Maël BOUREUX, Technicien de maintenance systèmes et réseaux – Chargé de communication, Ancien élève à l’Ecole de la Mhotte, Saint-Menoux – APAPS

Ayant effectué toute ma scolarité dans l’école Steiner de la Mhotte à Saint-Menoux dans l’Allier, je n’ai pas de moyens de comparer avec une autre scolarité ni d’autres pédagogies. Toutefois, j’ai apprécié tout au long de ma scolarité de pouvoir pratiquer de nombreuses matières artistiques et manuelles, tout en bénéficiant d’un enseignement de qualité par des professeurs engagés pour le développement des élèves qui leur étaient confiés, le tout dans un environnement très agréable, entouré par la nature. À l’issue de ma scolarité, j’ai rapidement trouvé du travail dans l’informatique (le domaine qui m’intéressait à l’époque) et me suis inséré dans la vie professionnelle sans chercher à obtenir de diplôme (ce qui n’est pas le cas de mes sœurs qui ont poursuivi des études supérieures). J’ai créé deux entreprises dont une que j’ai dirigée pendant dix-sept ans, ce qui m’a permis de subvenir aux besoins de ma famille, et qui continue aujourd’hui de fonctionner sans moi. Ayant un besoin de changement, j’ai trouvé du travail en tant que salarié dans une école d’Enseignement Supérieur à Redon (en Bretagne) ou je suis chargé de maintenir l’ensemble du système informatique et chargé de communication (site internet et documentations de l’école). Mon sentiment est que ma scolarité dans une école Steiner m’a apporté une grande capacité d’adaptation et une liberté dans mes choix qui m’ont permis de suivre mes envies, d’être créatif. En aurait-il été autrement au sortir d’une école différente, je ne saurais le dire mais je suis reconnaissant à mes professeurs qui m’ont accompagné tout au long de ma scolarité, à toutes les personnes qui ont permis que cette école, à la pédagogie inspirée de son fondateur Rudolf Steiner, existe et à ces générations d’enfants de grandir et d’entrer dans la vie active avec un bagage suffisant pour pouvoir participer à la vie de notre société française et au-delà.