Elsa LANGLAIS, Senior project manager, Ancienne élève à l’Ecole de la Mhotte, Saint-Menoux – ANPAPS

Ayant été informée récemment des attaques et critiques violentes envers les écoles Steiner, je me permets de donner un court témoignage en tant qu’ancienne élève.

J’ai été scolarisée à l’école Steiner, du jardin d’enfants jusqu’à mes 10 ans. J’ai souhaité de par ma propre volonté d’enfant aller au collège, car l’école se réduisait malheureusement, et je souhaitais suivre mes copains. Ces années ont été source d’épanouissement, tant par la richesse de l’enseignement que par la liberté individuelle accordée à chaque enfant et à la diversité des activités.

Pendant mon enseignement secondaire, j’ai toujours eu de très bonnes notes et ai été ”en tête” de mes classes, même si je n’aime pas ce terme. J’ai eu mon bac littéraire avec mention très bien, ce qui m’a permis d’accéder à une bourse au mérite qui m’a été très utile, étant donné que mes parents n’avaient pas les moyens financiers de m’aider dans mes études. J’ai suivi des études de lettres puis de gestion internationale, et j’ai croisé mon enseignement avec de nombreux échanges scolaires et universitaires de longue durée, en Allemagne, au Paraguay, en Australie, à Cuba, et au Brésil, où je vis actuellement. De nature curieuse et autodidacte, en grande partie grâce à mes années Steiner, j’en suis sûre, je me suis épanouie professionnellement en créant un club de sport, puis en étant à la tête du développement international d’une entreprise de transport d’œuvres d’art.

Aujourd’hui à quelques mois de la trentaine, j’ai refusé un poste parisien à gros salaire afin de continuer à voyager, passer du temps avec ma famille et me recentrer sur ma mission de vie afin de trouver une activité qui fera plus de sens pour moi et pour la planète, car notre société manque cruellement d’autocritique et de gens heureux.

Tous les jours lors de mes nombreuses rencontres, je valorise l’enseignement que j’ai reçu en école Steiner et comment il m’a poussé à devenir indépendante (je tiens à préciser que je suis indépendante de toute appartenance religieuse), critique, et responsable.

Je ne pense pas encore à avoir des enfants, mais j’aimerais beaucoup avoir l’option de les scolariser en école Steiner.

J’espère que vous verrez ce témoignage non comme un ensemble de justifications, mais bien comme une réelle fierté.