Max ACKER, Assistant-caméraman, Ancien élève à l’Ecole Steiner-Waldorf Mathias Grunewald, Colmar – ANPAPS

J’ai fait toute ma scolarité à l’école Steiner de Colmar et ma terminale au lycée de Munster, et je suis sûr que ces douze années m’ont beaucoup apporté. Je pense que la pédagogie Steiner, comme toute pédagogie, se doit d’être améliorée, mais c’est une pédagogie humaine, à l’écoute des individus et j’ai pu remarquer que les individus qui en sortent sont de façon générale plus conscients de leur entourage, plus enclins à faire preuve d’empathie et ont un certain recul vis-à-vis du monde et des événements que peu de jeunes de leur âge ont.

Je ne suis pas un adepte convaincu de l’homéopathie, de la médecine anthroposophique ou de la biodynamie, bien au contraire, mais je pense que la pédagogie Steiner apporte des éléments indispensables à l’éducation des enfants et que l’on ne retrouve pas autre part. À aucun moment je n’ai pu remarquer un quelconque endoctrinement à l’antroposophie comme le prétend l’unique “lanceur d’alerte” en France sur le sujet, Mr Perra. En fait, l’antroposophie et la pédagogie Steiner n’ont pas tellement de choses en commun si ce n’est qu’elles ont des bases communes. La pédagogie Steiner a su se transformer et s’adapter au fil du siècle dernier contrairement à l’antroposophie qui semble figée dans le temps…