Héloïse WOLFF, Étudiante, Ancienne élève à l’Ecole Steiner-Waldorf, Verrières le Buisson – ANPAPS

Je suis arrivée à l’École Steiner après une année de 5è difficile dans un établissement public, une année qui m’a beaucoup abîmée intérieurement à cause de mes camarades de classe qui n’avaient pas un comportement correct vis-à-vis des uns et des autres. Ma confiance en moi avait totalement disparu. Comme dans n’importe quelle classe, ça m’a pris du temps de m’intégrer, mais le projet théâtre – qui a entre autres pour but de consolider les liens entre les élèves – m’a beaucoup aidée à me faire des vrais amis et à m’affirmer autrement. Bien sûr, certaines choses me semblaient inhabituelles en arrivant dans cette école : beaucoup de cours d’art et d’expression personnelle (ce n’est pas forcément facile quand on vient d’un parcours “normal”), serrer la main du professeur en entrant dans la classe, la préparation artistique le matin, les deux heures de période quotidiennes pour commencer la journée, les petits effectifs des classes… Mais toutes ces différences sont seulement des améliorations réfléchies du système éducatif, qui permettent à l’enfant de mieux se développer, de s’épanouir, d’apprendre à s’exprimer et de développer un sens critique personnel, de mieux se connaître lui-même, de comprendre le respect et la tolérance…

Personne ne m’a obligée à aller dans cette école et personne ne m’a forcée à y rester, j’ai eu la chance d’être guidée pendant six années de mon parcours par la pédagogie Steiner et je suis reconnaissante de tout ce que cela m’a apporté, je suis reconnaissante d’être devenue la personne que je suis, grâce à l’environnement bienveillant dans lequel j’ai grandi. Les nombreux projets m’ont permis de me dépasser moi-même et d’accroître ma confiance en moi.

Aujourd’hui, je me sens profondément triste que des personnes malhonnêtes cherchent à attenter à cette pédagogie qui a apporté tant de choses à tant de personnes, et ce sans motif cohérent. Pour finir, la classe de terminale à l’école Steiner de Verrières-le-Buisson a été ouverte l’année où nous nous sommes préparés au bac, parce que nous étions des élèves motivés, avec une soif d’apprendre et un réel attachement pour cette école. Nous voulions tous achever nos années de lycée dans cet établissement, et nous avons tous eu le bac. J’ai beaucoup été questionnée quant à mes doutes et mes craintes par rapport à ma réussite au bac dans un établissement à pédagogie alternative, j’ai finalement obtenu mon bac S avec la mention très bien, ce qui prouve la qualité de l’enseignement des écoles Steiner. Tous les élèves de ma classe ont pu poursuivre leurs études dans des domaines qui leur plaisaient et n’ont en rien ressenti un handicap face aux autres étudiants de l’enseignement supérieur, mais au contraire avec un avantage, que ce soit dans les relations sociales ou dans l’apprentissage. J’ai moi-même intégré l’école d’ingénieur que je désirais (l’Université Technologique de Compiègne) et je réussis très bien mes études.