Sophie GUERINET – DE CLERCK, Communication, Ancienne élève à l’Ecole Perceval, Chatou – ANPAPS

J’ai fait pratiquement l’ensemble de ma scolarité à l’école Perceval (sauf la dernière année, celle du bac). J’ai ensuite obtenu un Master en sociologie, un autre en Relations Humaines, l’un à la fac l’autre dans une école. J’ai commencé ma carrière en RH puis j’ai déménagé aux États-Unis et j’ai bifurqué ; aujourd’hui je travaille dans la communication où j’ai fondé mon association et je suis également coach professionnel (j’ai repris des études plus tard). Je suis mariée, j’ai trois grands enfants qui vivent respectivement au Canada, en Angleterre et en France ; tous trois n’ont pas suivi un cursus Waldorf, car ils sont internationaux (nous avons vécu huit ans aux États-Unis) et ont été au lycée international de Saint-Germain-en-Laye à notre retour.

Je pense être comme tout le monde, même si j’ai passé douze ans à Perceval. Oui, la pédagogie est différente, oui, je ne pense pas que ça s’adresse à tous les enfants mais ce n’est absolument pas une secte ou quelque chose d’effrayant ou de terrible. C’est une école où j’ai passé des années formidables et où j’ai rencontré mes meilleurs amis, où j’ai appris les maths, la physique-chimie, le français… et la forge, le tricot, la peinture, la musique… Alors oui, on est un peu comme une famille puisque nous avons passé près de douze ans dans la même classe ! Aujourd’hui, nous sommes tous très différents, dans des métiers différents, avec des sensibilités différentes, aujourd’hui chacun a sa propre vie mais il reste entre nous un lien qui nous unit, cette éducation si accueillante, simple et bienveillante. Je pense que cette pédagogie nous a ouvert l’esprit : le fait d’être différent ou d’apprendre différemment est une richesse. Pour moi ça m’a appris le respect des autres, de la vie, le respect de la différence. Je ne comprends pas ces attaques – et je trouve ça terrible à un moment où on a justement besoin de regarder notre monde différemment, où on a besoin d’un retour aux choses simples – que cette pédagogie soit à ce point attaquée.

Je ne connais pas toute la pédagogie, ni même l’histoire de Rudolf Steiner. Je ne suis pas sûre que je serais d’accord avec tout ce qu’il a dit ou fait. Je ne suis même pas au courant de ce qu’est l’antroposophie (pour moi c’est juste un mot) et pourtant j’ai passé douze ans dans cette école ! J’évolue dans un monde totalement conventionnel, mes idées ne sont pas si différentes de celle de mes voisins, mon éducation n’est pas tellement différente de celle de mon voisin ou même de mes enfants, si ce n’est que j’ai fait beaucoup d’arts plastiques, de théâtre, de peinture et de dessin. Alors une secte, certainement pas ! Je précise qu’aujourd’hui je n’ai pas de lien particulier avec l’école mais je garde des liens avec un bon nombre de camarades de classe et ça s’arrête là. Si vous avez besoin de me contacter, n’hésitez pas…