Marie CARIOU, Ingénieur aéronautique, Parent d’élève à l’Ecole Steiner Waldorf Les Tournesols, Toulouse – ANPAPS

Ma fille a fait sa rentrée en septembre à 3 ans dans une école Steiner. Le mot qui caractérise le mieux l’approche de cette pédagogie est “bienveillance”. Tout est mis en œuvre pour que les enfants évoluent dans un cadre qui leur permette de progresser (rythme de la journée, repères, accompagnement, douceur, chansons). Les enfants peuvent amener leurs doudou et/ou tétine pour se sentir rassurés. Lorsqu’un conflit démarre entre deux enfants, les paroles des jardinières d’enfants sont justes et rétablissent l’équilibre relationnel. Pas de cri, pas de punition, pas de stigmatisation, pas de concurrence, pas de méchant, pas de jugement ; de l’entraide, de l’empathie, de la justesse, de la communication bienveillante adaptée à la sensibilité de l’enfant. Les enfants apprennent ainsi tout naturellement à vivre en groupe, à respecter l’autre, à se faire respecter, à s’exprimer sur leurs ressentis (sans aucune obligation), à devenir plus autonomes dans leurs relations et dans les actions.

Les repas sont pris dans le calme, dans la classe même et avec les jardinières. Les parents restent en lien très étroit avec l’école et les jardinières. Il est facile d’obtenir un rendez-vous avec la jardinière de son enfant pour discuter des problématiques quelconques ou de la pédagogie en général (par exemple, ma fille était fatiguée, hypersensible, au mois de novembre et nous avons pu en discuter en dehors de l’école avec la jardinière). Des réunions de classe trimestrielles permettent des échanges naturels et de qualité entre parents et jardinières. Il n’y a pas de zone d’ombre dans la pédagogie pratiquée à l’école et toute question trouve une réponse claire. Nous, parents, sommes ravis de notre choix d’école pour notre fille tout simplement parce qu’elle s’épanouit, progresse et est heureuse.