J’ai été élève pendant 12 ans à l’école (Steiner-waldorf) Perceval de Chatou de 1982 à 1994.
Je garde un souvenir globalement très positif de ces années de la maternelle (jardin d’enfants) à la fin de 1ère (11ème).
J’y ai appris notamment à être et rester libre en cultivant un esprit critique envers les autres comme envers soi-même. Tout n’y était pas parfait et il y aura toujours des points à améliorer, mais après réflexion, ces imperfections ne sont que des points de détails. Ce qui me semble important, c’est la globalité et cette globalité est très positive. J’ai apprécié cette école, cet écosystème ouvert sur le monde.
Durant toute ma scolarité, au gré des années, certains de mes camarades quittaient l’école suite aux choix de leurs parents et d’autres élèvent y entraient. J’étais toujours content de rencontrer de nouveaux élèves avec une autre expérience, un autre parcours.
J’ai toujours trouvé des professeurs à l’écoute et en bonnes relations avec mes parents.
Ces professeurs avaient des personnalités bien différentes et j’appréciais ces différences. Certains exerçaient depuis longtemps dans l’école et d’autres, venant d’écoles classiques, intégraient régulièrement l’équipe d’enseignants.
Je trouvais enrichissant de découvrir ces nouveaux venus, j’écoutais avec attention leurs conseils et leurs critiques.
Je me suis toujours senti libre de partir sans jamais en éprouver le besoin. D’ailleurs quand j’ai quitté cette école pour faire ma terminale dans une école classique sur Paris, je me suis très bien adapté, comme à ma connaissance les autres élèves de ma classe.
J’ai parfois des nouvelles d’anciens élèves qui ont des parcours et métiers bien différent et il m’est agréable de les revoir quand l’occasion se présente.
A l’issue de ma scolarité j’en savais peu sur Rudolf Steiner si ce n’est que c’était un philosophe autrichien fondateur des écoles Steiner-Waldorf. Je ne me souviens pas avoir reçu de cours au sujet des origines des écoles Steiner ni au sujet de son fondateur. Pour autant le sujet me semblait pouvoir être abordé simplement si un élève le demandait.
J’ai été très surpris, pour ne pas dire choqué, d’apprendre puis de lire les accusations, parfois virulentes, portées à l’encontre des écoles Steiner en France.
« dérives sectaire… doctrines ésotériques… problèmes sanitaires… » ces accusations sont aux antipodes de ce que j’y ai vu et vécu durant 12 ans. Je me souviens que nous avions régulièrement des visites médicales avec un médecin.
Nous avions parfois des visites d’inspecteurs de l’Éducation nationale qui venaient assister à un cours qui se déroulait de façon habituelle.
Cette école est pour moi tournée vers l’extérieur, ouverte sur le monde.
Il y a des écoles pour réussir dans la vie et celle-ci m’a aidé à réussir ma vie.
Ma vie n’est pas parfaite bien sûr mais j’aime ses imperfections et je la trouve singulière, originale et globalement réussie.
Adrien Bernié

Adrien BERNIE, Educateur, Ancien élève à l’Ecole Perceval, Chatou